Les Cartes de Piri reis

Publié le par Shureeken

 

Piri reis carte

1929, Constantinople, palais de Topkapi, une carte, incomplète, datée de 1513 est retrouvée à l'abandon. Cette carte, fort précise mais partie d'une carte plus grande, représente l'océan Atlantique, on peut y voir une partie de l'Amérique du sud, de l'Afrique, de l'Europe (Espagne et Bretagne). La précision, la position des longitudes relatives et certaines informations reportées rendent la réalisation de cette carte impossible avec les moyens et les connaissance en matière de cartographie du XVIe siècle. Plus tard, les recherches mettent en évidence des cartes semblables à travers le monde.

gd.php

Le cartographe qui à réalisé cette oeuvre s'appelle l'amiral ("Reis" en turc) Piri Ibn Haji Memmed, il est un des grands corsaires de l'empire ottoman. Il mentionne dans les notes qui accompagnent la carte que certaines des vingt cartes qu'il a utilisé pour réaliser son travail datent d'Alexandre le Grand et le reste est fondé sur les mathématiques.

A la fin des années 50, un Américain, spécialiste en cartographie, le capitaine Mallery analyse la carte de Piri Reis et pense qu'elle met en évidence une partie de l'Antarctique. Ce continent recouvert de glace depuis 10 000 ans n'est mentionné par les Européens que depuis le XIXè siècle! Pour vérifier cette théorie, le document est réétudié pendant plusieurs mois par un autre spécialiste, le Pr Hapgood avec l'aide de ses étudiants. Les résultats viennent confirmer ceux du capitaine Mallery, Piri Reis aurait reporté des détails géographiques absolument inconnus à son époque! (Voir aussi la carte d'Oronce Fineplus bas)

La carte n'utilise pas le système moderne des longitudes et latitudes mais le système des "huit vents", générant des rayons formés d'angle de 22,5° . LePr Hapgood mit plusieurs années à transposer ces mesures sur nos mesures modernes. Ce travail révéla que Piri Reis s'est contenté d'accoler des morceaux de portulans (cartes marines médiévales) dont les échelleétaient parfois différentes. Neconnaissant pas les contrées représentées, l'amiral à commis des erreurs grossières:

  • Les Caraïbes et la cote est de l'Amérique centrale est très confuse et mal orientée.
  • Le fleuve Amazone est dessiné deux fois.
  • Il manque trois portions clairement de la cote est de l'Amérique du sud.
  • La partie sud est du continent est représentée de manière très précise mais positionnée au hasard voir ci dessous (ou représente une vue sur globe terrestre mise à plat, ou encore mais plus intrigant, une vue de l'espace).

 600px-Piri Reis map interpretation

 

Mais une fois ces erreurs occultées, il subsiste des détails étonnants. 

  • La reprèsentation des continents européen et africain est exceptionnelle de précision et imposible à une époque ou le calcul de longitude est inconnu. Mallery en dira "Je ne sais pas comment ils ont pu tracer une carte si précise sans l'aide d'un avion. Mais ils l'ont fait!". 
  • En Amérique, l'énorme île de Marajo, qui se trouve à l'embouchure de l'Amazone est représentée avec exactitude mais elle ne fut découverte que 30 ans plus tard et même les cartographes de la fin du XVIè siècle n'arrivent pas à la situer. 
  • Les Andes, inconnues du temps de Piri Reis, sont représentées et, plus troublant, un lama qui est propre à cette région est dessiné dans le décor. Aucun europèen n'a alors connaissance de l'existance même de ce mammifère. 
  • On voit aussi les îles Malouines découvertes en 1592.
  • Le relief des montagnes de l'Amerique du sud est reprèsenté assez fidèlement alors que ce continent est inexploré.

 

D'autres détails sont énigmatiques comme ces deux grandes îles que Piri Reis place un peu au dessus de l'équateur. Il s'agit en fait de plateaux sous-marin, impossibles à détecter à l'époque mais qui devaient être des îles bien avant l'ère chretienne. D'autres îles qui ne sont connues que depuis 1958 sont représentées sous la glace antarctique du pôle Sud.
Certaines théories s'accordent à dire que ces cartes auraient été établies à partir de cartes beaucoup plus anciennes provenant de la bibliothèque d'Alexandrie. Ces mêmes cartes auraient incité Christophe Colomb à traverser l'Atlantique, persuadé à leur vue de trouver une terre.

Les nombreuses expertises ont écarté les possibilités d'erreur de datation de la carte et les éventuelles possibilités de falsifications ou retouches. Le mystère des cartes anciennes troublent les scientifiques et la polemique est relancée en 1950 quand Paul-Emile Victor découvre l'existence d'une carte de la fin du XIVè siècle. L'auteur, l'Italien Zeno, y représente le sous sol rocheux du Groënland qui ne fut découvert, par les moyens scientifiques modernes qu'en... 1950!

Tout semble indiquer que ces cartes n'ont put être réalisées que voici peut-être 10 000 ans, alors que l'Europe n'en est qu'a son stade préhistorique, par des navigateurs chevronnés. Ces cartographes devaient forcemment apartenir à une civilisation suffisament avancée et organisée pour effectuer des expéditions au long cours (l'Atlantide?). Ou être capable de s'élever suffisament haut au dessus du sol pour en rescencer le relief côtier (extraterrestres?). A vous de vous faire une opinion.

Oronce Fine, une autre énigme sur une carte...

 Carte Oronte Finaeus

La carte d’Oronce Fine (Oronteus Finaeus) datée de 1531 est tout aussi étonnante car malgré la date elle donne les précisions suivantes :

Plusieurs régions côtières de l’Antarctique sont représentées libre de glaces. Ce continent lui-même n'a été découvert qu'en 1818. Le premier navigateur à avoir débarqué sur ces terres était un Hollandais du nom de Willem Janszoon, en 1606, soit au début du XVIIème siècle. 

Le profil du terrain et les accidents du relief visibles correspondent parfaitement aux cartes de relevé sismique de la surface terrestre qui se trouve sous les glaces de l’Antarctique et qui n'ont été détectées par les moyens modernes qu'au XXème siècle en 1949. 

La mer Ross est représentée, là où aujourd’hui, les grands glaciers Beardmore et Scott se déversent dans la mer. La carte fait apparaître à cet endroit des estuaires, des fjords et des cours d’eau.

De nos jours, toutes ces côtes sont enfouies sous 1 500 m de glace.

 

 

Publié dans Légende

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

clovis simard 11/03/2012 03:29


Voir mon blog(fermaton.over-blog.com),No-29. - THÉORÈME GOTIT. -  6 ÉNIGMES JEUX HASARD.

Shureeken 09/07/2011 23:57



Merci pour ton commentaire, Fred  !



Fred 09/07/2011 22:12



Merci de cet article qui revient sur ce grand mystère et qui le résume très bien (d'autres cartes des mêmes époques encore plus célèbres représentent l'antartique sans personne ne s'en étonne).


J'avais lu le fameux livre de Hapgood (Les cartes des rois des mers) introuvable dans toutes les bibliothèques que j'ai visitées en France mais un exemplaire est (ou était) disponible à la
bibliothèque de Liège en Belgique.


C'est un livre très sérieux qui mériterai une réédition.